Le 29 décembre 2021, j’étais en visite à la Ferme de l’Orée de Milly-la-Forêt de Claire et Pierre-Nicolas GRISEL, aux côtés de Gérard HÉBERT, Conseiller Régional et Président d’Ile-de-France Terre de Saveurs. Avec ces éleveurs de volailles bio, j’étais venu voir sur le terrain les conséquences des nouvelles règles relatives à la biosécurité pour ces exploitations. En effet, depuis le 1er octobre 2021, un arrêté ministériel renforce drastiquement les mesures de protection contre la grippe aviaire.

Chaque détenteur de volailles ou d'autres oiseaux captifs doit mettre en place un plan de biosécurité pour l'ensemble de son exploitation qui vise la réduction du risque d'introduction, de développement et de propagation des virus de l'influenza aviaire. C’est évidemment très lourd pour les exploitants mais on peut légitimement comprendre le principe de précaution qui l’inspire. La difficulté majeure repose sur le fait que de manière un peu dissimulée,...

Le 27 novembre 2021 se tenait à la salle des Fêtes Jean Lurçat, à Etampes, l'Assemblée Générale départementale du Comité du souvenir du Général de Gaulle.

Cette réunion en présence du Président de la section d'Etampes, Pierre Lambeseur et du Président départemental, Bernard Laumière, était un peu particulière puisque c'était la 50ème AG du Comité.

Une cérémonie de recueillement et de souvenir s'est déroulée à la stèle du Général de Gaulle...

Voici quelques mois, j’ai reçu une Etampoise lors d’une de mes permanences. Elle souhaitait me sensibiliser au fait qu’aujourd’hui, des meurtres gratuits sont perpétrés, laissant des familles désemparées dans la souffrance. Elle a insisté sur le fait que ces meurtres commis sans raison, ou pour un motif totalement dérisoire, sont traités par la loi comme des crimes « classiques », alors que leur banalisation traduit une inquiétante déshumanisation de la société.

Cette juriste étampoise connaît ce problème intimement pour avoir perdu un proche dans ce contexte.

Nous sommes rapidement tombés d’accord sur un double constat :

  • Il n’est pas acceptable de tuer quelqu’un. Mais c’est encore plus insupportable lorsque c’est à cause d’un regard mal interprété par le meurtrier, d’une cigarette qui lui a été refusée ou simplement parce qu’il voulait voir ce que ça fait de tuer quelqu’un.
  • L’arsenal législatif en vigueur ne permet pas de prendre en compte le caractère gratuit des meurtres. Les dispositions existantes n’offrent pas non plus la possibilité de prononcer des peines lourdes au titre des circonstances aggravantes...

Restons en contact 

Besoin de me contacter ?
N’hésitez pas !

Consultez la liste de mes permanences parlementaires 
ou écrivez-moi directement.

En lien avec Bernard Bouley

Twitter Social Icon Rounded Square Color

Twitter Social Icon Rounded Square Color