Les consommateurs français et européens sont de plus en plus regardants sur les produits qu’ils achètent et accordent une importance particulière à leur origine géographique, sur la base de critères aussi bien qualitatifs que sociaux, écologiques, éthiques ou économiques. Que le consommateur prête au produit considéré une qualité supérieure en raison d’un savoir-faire local reconnu, qu’il considère que les normes du pays dont est originaire le produit garantissent de meilleures conditions de travail aux salariés, un plus faible impact environnemental ou un plus grand respect de la condition animale, ou encore qu’il souhaite favoriser l’économie locale ou nationale et contribuer à la puissance économique du pays dont il ressort, la connaissance de l’origine géographique est un élément déterminant de son acte d’achat.

Conscients de cet argument marketing, les acteurs commerciaux ne se privent pas pour apposer sur leurs marchandises des mentions « made in » ou des signes distinctifs d’une origine géographique réputée afin de susciter l’acte d’achat. Or, la réalité de la genèse des produits ne correspond pas toujours à l’origine affichée. Il incombe en particulier à l’Union européenne et aux États membres d’établir des règles claires sur l’étiquetage de l’origine géographique des produits commercialisés...

Les pratiques avancées sont bien connues des professions de santé et leur histoire se confond avec celle de l’évolution de la médecine. La tendance est de réduire, de plus en plus, le fossé existant entre la profession de médecin et toutes les autres professions de santé, qu’on les appelle non médicales ou paramédicales.

Le système de santé de la France connaît des difficultés majeures mises en lumière par la pandémie de COVID. Ces problèmes sont structurels et nécessitent une remise à plat de fond bien au-delà du « Ségur de la santé » de l’actuel gouvernement qui n’a fait qu’accoucher d’une souris au goût amer. Les pratiques avancées infirmières sont l’un des thèmes qui nécessitent de profondes et inexorables évolutions...

Le 14 janvier 2022, j'ai eu le plaisir de recevoir, à Milly-la-Forêt, le commandant de la Compagnie de Gendarmerie d'Etampes, Nicolas MARTIN.

L'occasion d'avoir des échanges riches et d'aborder, principalement, comment la Gendarmerie peut intervenir dans le dispositif "Petites villes de demain". 

Porté par l'Agence Nationale de la Cohésion des Territoires, "Petites villes de demain" vise à améliorer les conditions de vie des habitants des petites communes et des territoires alentour, ...

Les 17 et 18 janvier 2022, Mathieu Danel, 26 ans, a été jugé par la Cour d’Assises du Gard pour avoir tué une auto-stoppeuse en 2018. Sans raison. Gratuitement. Juste parce qu'il était curieux de connaître la « sensation de tuer. » Cette fois il a été possible de prouver une forme de préméditation et l’accusé a été reconnu coupable d'assassinat. Il a été condamné à une lourde peine.

Sans doute parce qu’à aucun moment l’accusé n’a tenté de se soustraire à la justice. Il s’est lui-même livré à la police parce qu’il n’avait finalement pas ressenti de plaisir à tuer sa victime. Il a déclaré durant le jugement « Je ne sais pas quoi dire. J’aurais aimé ne pas en arriver là. Je n’y ai pas été contraint, j’ai choisi de faire ce que j’ai fait. » Tout cela fait froid dans le dos. Mais ce qui me semble encore plus inquiétant,...

Restons en contact 

Besoin de me contacter ?
N’hésitez pas !

Consultez la liste de mes permanences parlementaires 
ou écrivez-moi directement.

En lien avec Bernard Bouley

Twitter Social Icon Rounded Square Color

Twitter Social Icon Rounded Square Color